L’équipe de surveillance

L’équipe de surveillance à Grand Béréby

L’équipe de surveillance est le premier pilier du projet de protection de tortues marines. L’équipe est composé de15 jeunes hommes et femmes issus des villages de la zone du projet.

Ils sont fils et  filles de personnes qui avaient l’habitude de se nourrir de tortues, ils connaissent tous les villageois personnellement, ils ont une connaissance approfondie des tortues et de chaque recoin de leur région.  A Grand Bereby, ils se divisent en quatre groupes, chaque groupe a son chef et le chef de tous c’est le biologiste Alexandre Dah. La tâche principale de l’équipe est de patrouiller la nuit sur les plages pour rencontrer les tortues et écarter d’éventuels dangers tels que les braconniers, les voitures tout terrain, les pêcheurs qui placent leurs filets trop près de la plage, et autres.

Cette présence permanente permet de récolter de données très importantes pour la conservation des tortues et pour le développement de l’écotourisme: ils marquent les tortues et leurs nids, ils registrent les paramètres météorologiques, de marée, de phase lunaire en rapport avec la ponte des tortues, etc.

Actions de sensibilisation

Séance d’information à Roc, Février 2015.

Le projet tienne des réunions générales dans les villages de la zone, au cours desquelles les villageois sont informés des activités du projet. C’est les villageois eux mêmes qui demandent à être inclus dans le projet et s’engagent à ne plus consommer la viande ou les œufs des tortues. Souvent il y a beaucoup de questions, et c’est le moment d’éclaircir toutes les doutes.
Le projet fait toujours de son possible pour réaliser  dans les différents villages des actions très concrètes allant dans le sens de l‘amélioration des conditions de vie des villageois. Ces actions sont réalisées avec la collaboration d’une autre association appelée Action pour le Développement. C’est les villageois eux-mêmes qui choisissent ce qu’ils veulent pour améliorer leur village. Quelques exemples sont :

Exemple 1 - Electrification solaire

Techniker aus Abidjan installieren mit Hilfe der Anrainer und CEM eine neue Solarpaneele in Mani, Februar 2015.

Les villages de Pitiké et de Kablaké ont souhaité que deux foyers de 15 mètres x 6 mètres électrifiés avec énergie solaire soient construits dans leurs villages et ainsi pouvoir regarder la TV, recharger facilement leurs portables, avoir un petit réfrigérateur, etc.

Grâce à l’appui du programme PNUD FEM de Microfinancements, ce souhait des populations de Pitiké et de Kablaké est en train d’être réalisé. La construction des foyers est prévue être finie en février 2016.

Exemple 2 - Adduction d’eau avec énergie solaire à Mani

Typiques des puits d'eau potable dans la zone du projet
Puits d'eau potable dans le Roc

Techniciens en énergie solaire en train d’installer des panneaux solaires à Mani en Février 2015 avec l’aide des populations de Mani.

Dans la zone du projet il n’y a  pas d’électricité ni d’eau potable et elle n’est pas prévue avant beaucoup d’années. Nous avons installé 5 panneaux solaires capables de faire fonctionner une pompe solaire et ainsi fournir de l’eau potable gratuitement à tout  le village. Le tout est accompagné d’un château d’eau de 20 000 litres et de huit robinets disséminés par tout le village.

Exemple 3 - Réhabilitation d’école primaire

Avec l’appui financier du fonds Self Help de l’Ambassade des Etats Unis, nous avons pu réhabiliter entièrement l’école de Mani qui était dans un état de délabrement très avancé.

Exemple 4 - Dispensaire à Roc

C’est un projet qui sera exécuté en 2016 avec l’appui de la Fondation Orange, qui a déjà donné son accord.